Cendrillon... cet enfant doit son nom ou plutôt son surnom (Cucendron) au dérivé du mot "cendre" qu'on  associe au  symbole d'humiliation et de pénitence, on associe déjà ces deux mots au portrait d'une femme soumise.

 

  •   Un point sur l'Origine:

      Un détail nous désigne son origine orientale et plus précisément chinoise : le fantasme du petit    pied signe de vertu et de délicatesse. Il fut un temps en effet où l'on serrait les pieds des femmes dans des bandelettes en Chine ce qu'il leur donnait un attrait sexuel. La femme ayant accepté cette réclusion s'est mise dans une situation d'emprise de la part du désir masculin sur l'esthétisme de celle-ci.

 

"De l'avis de tout le monde, Cendrillon est le conte de fées le plus connu, et probablement le plus aimé." Bettelheim dans Psychanalyse des contes de fées.

Sur plus de deux cents versions recensées du conte dans le monde nous nous intéressons ici aux deux plus connues de notre société : Perrault & Disney.

Illustration de Gustave Doré
Illustration de Gustave Doré

CENDRILLON ou LA PETITE PANTOUFLE DE VERRE

 

Résumons la version de ce cher Ch arles Perrault :

 

Il s'agit d'un homme qui à la suite de la mort de sa femme se remarie avec une femme hautaine et très vile. Sa fille : Cendrillon, est alors maltraitée par sa méchante belle-mère qui lui ordonne de faire les tâches les plus rudes. Lorsque le Prince organise un bal pour toutes les jeunes filles du royaume, Cendrillon ne peut y aller alors que ses deux demi soeurs se pavanent. C'est alors que la marraine la fée de Cendrillon apparaît , elle la pare de beaux vêtements pour se rendre au bal mais à minuit le charme sera rompu. Lorsque le Prince voit Cendrillon, il tombe amoureux mais à minuit elle soit s'enfuir et perd une pantoufle de verre. Le Prince alors cherche la propriétaire de la chaussure afin de l'épouser. Le Prince finira par retrouver Cendrillon et ils se marieront.

 

Suivre le lien ci dessous pour se remmettre le conte en mémoire :

http://fr.wikisource.org/wiki/Cendrillon_%28Perrault%29


Pour analyser notre oeuvre, replaçons la dans son contexte historique. Nous sommes au XVIIème siècle et les femmes avaient droit ... eh bien à pas grand chose. Aucun droit politique ni celui de travailler, le choix était entre mariage et couvent. La femme était conçue comme destinée au bon plaisir des hommes, la plupart du temps soumise, impuissante voire domestiquée.

C'est donc sans surprise qu'on découvre que Perrault tourne souvent les femmes en dérision et, on le sent, il se plaît assez sadiquement à les mettre dans les situations les plus déplaisantes. C'est donc ainsi qu'il nous dépeint une Cendrillon sale, au service des autres et volontairement humiliée.

 

Mais notre belle enfant est malgrè tout "d'une douceur et d'une bonté sans exemple" et de qui tient- elle cela ? De sa mère évidamment ! Perrault décrit sa Cendrillon comme une jeune fille tout sucre et tout miel, une sainte-nitouche qui manque vraiment d'un réel caractère. Elle ne fait preuve d'aucune initiative ! Ainsi lorsque ses méchantes soeurs émettent l'hypothèse qu'elle aille au bal, Cendrillon répond que non là n'est pas sa place. Elle les aide plutôt en les coiffant "parfaitement" et en les conseillant "le mieux du monde"  et c'est sa marraine qui insiste sur sa volonté d'aller au bal. 


Illustration de Gustave Doré
Illustration de Gustave Doré

Après l'image de la femme simple, sauvage qui pendant son temps libre "s'allait mettre au coin de la cheminée, et s'asseoir dans les cendres"  volontairement ! Notre Cendrillon doit passer  par une transformation esthétique car ça n'est sûrement pas en souillon que le Prince la déshabillera du regard". Cette gravure de Doré du bal nous montre clairement un idéal féminin qui semble susciter l'avidité de tous les hommes présents, elle attire tous les regards ce qui la rend profondément timide... Mais n'est-ce pas adorable ?

 

Image du film de Walt Disney
Image du film de Walt Disney

 

  VERSION WALT DISNEY

 

Vous l'avez deviné nous nous interessons maintenant au dessin animé et à ce qu'il dégage.

Portrait Helene Stanley
Portrait Helene Stanley

Helene Stanley a été mise à contribution pour le personnage de Cendrillon, en effet icône de beauté des année 50 cette actrice prête apparament ses traits à la princesse. Les critères de beauté de l'époque se retrouvent chez Cendrillon : la taille fine, des grands yeux expressifs, des lèvres pulpeuses et un maquillage qui prenait peu à peu son importance.

 

Avec tout ca on espère que la Belle pourra plaire à son prince car il est malheureusement l'unique moyen pour elle d'arriver au bonheur en effet elle ne peut réussir sans lui. Elle passe de la tutelle de sa "famille" (belle-mère) à celle de son mari sans jamais être maîtresse de son destin. Mais c'est ce qu'elle veut l'amour et ça elle l'exprime très clairement dans sa chanson "Tendre rêve" mais souvenons qu'après tout ce n'est qu'une adolescente...

Walt Disney a pris en compte les critiques des téléspectateurs sur  Blanche Neige car treize ans ont passé depuis et la seconde guerre mondiale a eu lieu. Les femmes commencent à avoir certaines revendications comme celle du droit de vote qu'elles ont acquis en 1944  voilà pourquoi on voudrait notre Cendrillon un peu moins "nunuche". On donne plus de matière au caractère de Cendrillon, enfin un progrès ! Cendrillon fait preuve d'ironie, pendant la leçon de chant par exemple. Contrairement à la version de Perrault Cendrillon est motivée, elle ferait tout pour aller au bal elle se rebelle même à certains moments tenant tête à sa belle-mère. Malgrè cela elle est le parfait stéréotype de la femme au foyer bien naïve qui ne se prive pas de chanter tout en faisant le ménage, un vrai plaisir ! Enfin presque.

Image du film Disney
Image du film Disney

 

Un mot sur Lady Tremaine la terrible marâtre, elle apparaît tyranique que par contraste avec la puissante candeur dont fait preuve la soumise Cendrillon. On la prive de sa feminité avec des vêtements recouvrant tout son corps car après tout est elle vraiment une femme ?

Si selon la norme sexiste  les hommes sont puissants et virils, donc les femmes sont belles, jeunes, dépendantes et soumises à un homme. Dans ce cas non, Lady Tremaine n'est pas une femme à proprement dit, elle sera diabolisée ayant bien trop d'indépendance.

 

Montage Vidéo illustrant quelques passages du film Cendrillon (Cinderella) de Walt Disney 1950